samedi 4 mai 2019

Bandeaux lumineaux - 2

 
La suite ! Nous vous proposons de partager les étapes de la réalisation d'une animation lumineuse appliquée à une grande roue au 1/87 ème avec des bandeaux à leds pilotés par Arduino.



Pour continuer la fête cliquer ici!

lundi 1 avril 2019

Bandeaux lumineaux - 1

Pour animer vos décors de modélisme ferroviaires ou non, les bandeaux à leds sont un excellent moyen d'y parvenir à condition d'ajouter quelques ingrédients et de laisser s'exprimer votre créativité.
Nous vous proposons de partager les étapes de la réalisation d'une animation lumineuse appliquée à une grande roue au 1/87 ème avec des bandeaux à leds pilotés par Arduino.

Pour entrer dans la fête cliquer ici!



dimanche 17 mars 2019

Cantonnement en test avec différentes locos

Le cantonnement est nécessaire pour l’exposition d’Octobre 2019, car le réseau sera long et beaucoup de circulations seront prévues. Pour mémoire, nous nous sommes fixés comme objectif de réaliser deux modules de cantonnement, un pour chaque voie, composés de 7 cantons chacun.  Sur deux séances, nous avons pu faire des tests avec 4 cantons sur une voie ainsi que l'extension pour 7 cantons sur la voie intérieure.

Vue du signal imprimé en 3D avec l'armoire de voie et coffre à batteries

Voici un résumé de Bernard Blancheteau, des tests faits le samedi 2 Mars lors de l’utilisation du cantonnement. Il résume bien les points importants à surveiller !
 
En premier je souhaite vous remercier pour votre active participation à ces tests et le prêt de vos matériels
 
Rappel : le cantonnement en test gère 4 cantons, un signal 3 feux a été installé sur un module 1/2 tour. Lorsqu’une consommation de courant est détectée sur un canton, le canton précédent est arrêté (rouge) et celui d’avant au ralenti (jaune)

 Vue de la loco diesel qui franchit le signal à voie libre

Avec ce principe, le premier essieu capteur de courant d’une loco qui entre dans un canton, met au rouge le canton suivant qui alimente les autres essieux de la loco. Afin d’avoir une circulation fluide, il est nécessaire d’avoir une vitesse suffisante de la loco pour ne pas avoir de marche saccadée au passage des cantons. Cela a été très visible sur une 030 sans volant d’inertie
 
Le but de ces essais était de mieux connaitre les caractéristiques de l’ensemble du système : matériel roulant, modules, alimentation et cantonnement
Aucun essai n’a été fait avec une alimentation digitale, qui était indisponible
 
Avec des locos DCC et une alimentation analogique :
- Les locos sont à l’arrêt ou à une vitesse trop faible sur les cantons au feu jaune.
- Ce phénomène avait déjà été observé sur la gare d’échange,
Pour l’expo, les matériels DCC ne doivent pas être utilisés si la voie est alimentée en analogique.
 
Avec du matériel analogique et l’alimentation analogique 
- Les roues et contacts électriques de certains matériels roulants ont dû être nettoyées, car le matériel ne démarrait pas au feu vert : un matériel propre électriquement est indispensable
 
- Suite à une rupture d’attelage d’un fourgon éclairé par des feux de fin de convoi, ce fourgon a été détecté par le cantonnement et les 2 trains se sont arrêtés (OK)
 
- Un essai d’une rame de 5 voitures éclairées individuellement n’a pas posé de problème ; l’éclairage stabilisé baisse mais reste allumé à l’arrêt (OK)
 
- Le Cisalpin dont l’élément moteur est situé au milieu de la rame n’est pas compatible avec le cantonnement car la première voiture équipée de feux est détectée et bloque le canton suivant sur lequel se trouve l’élément moteur (KO)
 
- Un test avec une 141R Jouef et un RGP Roco a montré que le réglage de la vitesse et le choix des matériels roulant sur la même voie est important. Pour que la RGP avance à une vitesse correcte, la tension devait être assez élevée, mais la 141R se transforme en “fusée”. Pour l’expo, le choix des matériels roulants devant circuler simultanément doit prendre en compte ce phénomène
 
- RGP, autorail Roco : ce type de matériel occupe 2 cantons lorsqu'il est arrêté au feu rouge. Pour l’expo les 7 cantons prévus sont bien pour faire rouler 2 rames d’une manière fluide
 
- Loco vapeur avec prise de courant mixte sur loco et tender : Il faut que le contact électrique entre le tender et la loco soit bon, sinon le canton suivant passe du rouge au vert et inversement, la rame en attente avance par petits sauts...
 
- La prise de courant de plusieurs matériels (141R, autorail bibloc...) est faite sur le tender ou l’élément arrière. Cela a pour conséquence que l’avant de l’autorail ou de la loco semble avoir grillé le feu. Il faut prendre en compte cela lors de l’implantation des feux
 
- Sur la gare d’échange, il y a une zone d’arrêt sur la voie principale pour protéger l’aiguille de sortie. Quand l’aiguille est déviée le matériel s’arrête sur la voie principale, le canton suivant est bloqué. Le problème est que pour certains matériels avec beaucoup d’inertie et la prise de courant sur l’arrière ou sur la voiture suivante, la rame arrêtée engage le gabarit de sortie de la gare d’échange. Il faut allonger cette zone d’arrêt
 
 Vue des coupons de rail imprimés en 3D pour les raccordements des modules

Pour info, des prises téléphones “Gigogne” modifiées ont été posées sur le réseau pour utiliser le cantonnement sur la voie intérieure et rouler en même temps sans cantonnement sur la voie extérieure.

Le samedi 16 Mars, nous avons pu recâbler le boitier pour le préparer pour 7 cantons et une carte pour le ralentissement. Voici un résumé des opérations faites:

Le boitier comprenait initialement 10 cartes de cantonnement - voir articles précédents sur la construction du cantonnement -. Nous avons extrait 3 cartes et leur connecteur, puis ajouté une carte pour le ralentissement. Les cartes seront réutilisées pour le second boiter de cantonnement.

Vue du boitier de cantonnement avec 7 cantons et le ralentisseur

Les couleurs des fils aident bien à se repérer. Un frettage final sera réalisé après les essais. Nous avons faits des essais sur 4 cantons. Pour cela nous avons utilisé le réseau en place au local. Ce fut l'occasion de découvrir que certains modules ont été changés et que ceux-ci ne sont pas équipés de l'interface de câblage pour le cantonnement dont mon module gare de Jouy-en-Josas - le cordonnier est toujours le plus mal chaussé -. Ceci étant rectifié, le résultat est bon car la protection est bien assurée.

Petite rectification faite par Bernard

Nous avons remarqué que l'implantation des feux est à revoir. En effet, notre loco ralentissait après le signal voie libre. Celui-ci est juste à décaler pour coïncider avec la zone de reprise de vitesse.
Nous aurons encore d'autres choses à raconter sur ce sujet après nos prochains essais. La prochaine fois que vous verrez des belles circulations fluides sur un réseau, pensez à tous ces efforts pour y  arriver !

vendredi 1 mars 2019

Variateur pour petits montages en alternatif

Il n'est pas rare d'avoir des éléments de décors comme des manèges, des grues qui fonctionnent à une certaine vitesse que l'on aurait bien envie de modifier voir de faire varier à loisir. Lorsque les moteurs sont du type alternatif et à faible voltage alors cela devient un peu plus difficile à trouver. Voici une excellente occasion de redécouvrir un fondamental de l’électronique. La suite en détails ici.

vendredi 1 février 2019

Un analyseur logique de signaux

Pour vérifier le bon fonctionnement de nos montages en électronique numérique pour piloter les trains, rien de tel qu'un analyseur logique de signaux.


Pour en savoir plus cliquer ici

mardi 1 janvier 2019

Centrale DCC WiFi économique à base de WEMOS

BONNE ANNEE et merci à tous les lecteurs et contributeurs !

Nous sommes toujours en quête de nouveauté pour les centrales digitales conçues et réalisées par des  modélistes pour des modélistes. Depuis ces dernières années, les progrès sont encore plus flagrants. Le chemin parcouru est tout simplement formidable depuis EditPro, le Tcoul, la mini-centrale LPT. 
Alain Loriot a monté et testé pour vous la centrale D17 développée par Ulysse Delmas-Begue. C'est une centrale pour petit budget qui fonctionne en Wifi avec un smartphone.


Pour en savoir plus cliquer ici.

dimanche 2 décembre 2018

Montages avec des photopiles

Les lampes de jardin qui semblent ne plus fonctionner peuvent avoir une seconde vie pour le modélisme ferroviaire. Une bonne occasion de découvrir comment fonctionnent les photopiles.
Démonstration par la pratique ici.


dimanche 18 novembre 2018

DCC protocol (English version)

To understand the DCC protocol for train model, the followin page will help you. click here to access the page.



jeudi 1 novembre 2018

Les capteurs

Nous avons déjà abordé les montages à base d'Arduino mais pas encore les capteurs qui peuvent être connectés. Lors d'un stage organisé par le Labo Numérique de Vélizy-Villacoublay avec l’association Planète Sciences le Samedi 06 Octobre nous avons eu l'occasion de voir en détails les capteurs, leur exploitation à travers la programmation.


Pour en savoir plus sur ce sujet cliquer ici

mardi 2 octobre 2018

Nouveaux décodeurs TAMS


 La gamme de la série 30 des décodeurs TAMS s'étoffe avec des nouvelles fonctions. Après les modèles 32.2, voici la série Plus :


Les principales évolutions de la Série 30 PLUS sont :
- Plus de sortie AUX, on passe de 2 à 7. ( à partir du LDG 33 et supérieur)
- Puissance de sortie des AUX à 500mA  au lieu de 100mA ( puissance Maxi avec moteur 1.5A)
- Possibilité de commuter les fonctions de sortie ( F1 en AUX1 par défaut, -> passer F1 en AUX 6 )
- Fonctions F0 à F28



- Sortie pour servo-moteur.
- Tous les AUX réglables , effets MarsLight, clignotants...
- Trois sons intégrés
- Possibilités de créer une routine pour les fonctions , comme pour les ESU,  ( ex : les feux passent au rouge des deux cotés à l’arrêt)
- Coupure de la lumière de la cabine dès que la loco démarre)
- Une mise à jour de Firmware via logiciel et interface dédiée.( A essayer avec le SPROG par exemple)
--
Je vous laisse découvrir le mode d'emploi en français en fichier. ( 89 pages à lire pendant les orages 😉) en cliquant ici.

Yannick